En mars dernier, lors de la Paris Fashion Week, le créateur belge Glenn Martens, aux manettes du label Y/project depuis 2013, détonnait en affublant ses mannequins de bijoux évoquant clairement...

En mars dernier, lors de la Paris Fashion Week, le créateur belge Glenn Martens, aux manettes du label Y/project depuis 2013, détonnait en affublant ses mannequins de bijoux évoquant clairement les positions du Kamasutra. Aujourd'hui, la marque française, qui se plaît à naviguer hors des sentiers balisés du luxe, reprend la thématique érotique pour présenter sa ligne Accessoires de l'automne-hiver 19-20, dans une campagne artistique signée par l'un de nos compatriotes également, Frederik Heyman. Ce dernier, connu pour son travail plutôt surréaliste mêlant photographie, graphisme et installations spatiales, a frappé fort avec une oeuvre vidéo montrant une construction mécanique de corps nus entrelacés, résultat d'un scannage 3D des fameux colliers, boucles d'oreilles et autres bracelets classés X de la griffe. Le détail qui fera mouche, clairement, pour finaliser une silhouette néo-bourgeoise 2.0, en vogue cette saison (lire par ailleurs).