Mode / La Torre de la fondation Prada

C'est au cours du dernier Salon du meuble que la fondation Prada a inauguré sa Torre, offrant au panorama urbain milanais un nouveau gratte-ciel de 60 mètres de hauteur. Avec ses neuf étages, l'édifice en béton immaculé forme la clé de voûte du site que la griffe occupe au coeur du vieux complexe industriel de Largo Isarco, dans le quartier multiculturel du sud de la ville. Une ancienne usine de boissons que les architectes Rem Koolhaas, Chris van Duijn et Federico Pompignoli ont métamorphosée en un vaste centre culturel étalé sur dix bâtiments (sept rénovés, trois neufs). Les deux tiers de la Torre ont été aménagés en salles d'exposition abritant l'impressionnante collection d'art de Miuccia Prada, qui comporte notamment des oeuvres de Jeff Koons et Damien Hirst. Le lieu dispose également d'un restaurant et d'un agréable bar avec terrasse en rooftop, à la vue imprenable.
...

C'est au cours du dernier Salon du meuble que la fondation Prada a inauguré sa Torre, offrant au panorama urbain milanais un nouveau gratte-ciel de 60 mètres de hauteur. Avec ses neuf étages, l'édifice en béton immaculé forme la clé de voûte du site que la griffe occupe au coeur du vieux complexe industriel de Largo Isarco, dans le quartier multiculturel du sud de la ville. Une ancienne usine de boissons que les architectes Rem Koolhaas, Chris van Duijn et Federico Pompignoli ont métamorphosée en un vaste centre culturel étalé sur dix bâtiments (sept rénovés, trois neufs). Les deux tiers de la Torre ont été aménagés en salles d'exposition abritant l'impressionnante collection d'art de Miuccia Prada, qui comporte notamment des oeuvres de Jeff Koons et Damien Hirst. Le lieu dispose également d'un restaurant et d'un agréable bar avec terrasse en rooftop, à la vue imprenable. www.fondazioneprada.org Gucci aussi a contribué à la renaissance de Milan en y installant son nouveau QG dans une ancienne usine du constructeur aéronautique Caproni. Pour rénover cette bâtisse industrielle datée de 1915, la maison de mode a fait appel au bureau d'architectes Piuarch. La structure en briques aux toits en dents de scie a été entièrement liftée, avec une majorité de matériaux recyclés, et flanquée d'une tour de verre épurée. Les ex-hangars accueillent désormais défilés de mode, salles d'exposition, bureaux et ateliers... ainsi qu'une cantine et un restaurant dont raffolent les visiteurs. 79, via Mecenate, dans le quartier Forlanini. Les labels de mode italiens sont manifestement nombreux à nourrir des ambitions muséales. En plein coeur de Tortona - le quartier des artistes -et dès 2015, Giorgio Armani a ainsi repensé le décor d'un ancien entrepôt à grains pour y poser un centre dédié à la création contemporaine. Conçu par le Japonais Tadao Ando et s'étendant sur environ 4 500 m2 répartis sur quatre étages, cet Armani/Silos abrite un musée de mode retraçant les quarante années d'histoire de la maison au fil de 600 silhouettes et 200 accessoires. Jusqu'au 24 mars prochain, le rez-de-chaussée du bâtiment accueille la première rétrospective d'envergure dédiée au photographe français Charles Fréger, présentant une sélection de 250 de ses oeuvres, depuis ses débuts en 2000. www.armani.com/silos En 2016, le bureau d'architectes suisse Herzog & de Meuron a mis la dernière main à l'impressionnant QG de la fondation Giangiacomo Feltrinelli, dans le quartier de Porto Volta, à un jet de pierre de la célèbre rue commerçante Corso Como. Dédiée à la promotion de la recherche dans les domaines de l'économie, de la politique, de l'histoire et des sciences sociales, la fondation occupe aujourd'hui deux bâtiments jumeaux séparés par une étroite ruelle, dont les plus de 10 000 m2 de vitres reflètent les rues de la cité. Fascinants sur le plan architectural, les deux édifices comptent cinq étages, avec des cafés, des restaurants et une librairie au rez-de-chaussée, mais également une bibliothèque et un centre de recherche au dernier étage (le reste du complexe n'est pas accessible au public). http://fondazionefeltrinelli.it Erigé il y a plus de cinq ans, le Bosco Verticale de Milan reste l'une de ses attractions remarquables s'il en est. Composé de deux tours d'habitations, ce complexe imaginé par Stefano Boeri abrite plus de 900 arbres, 5 000 buissons et 11 000 plantes vivaces et couvre-sols. Une véritable mer de verdure qui contribue non seulement à égayer visuellement le quartier de la Porta Nuova, à quelques pas de la gare centrale, mais aussi à améliorer la qualité de l'air dans le centre-ville. A côté d'une série d'essences à feuillage persistant, cette forêt urbaine recèle plusieurs espèces dont la floraison crée un jeu de couleurs au fil des saisons. Ainsi, au printemps, les tours se parent de bourgeons de magnolia et de jasmin. Ceux qui le souhaitent peuvent même... y loger grâce à Airbnb, où Erminia propose un appartement à 219 euros la nuit. https://fr.airbnb.be Pour l'instant, on ne peut y réserver aucune chambre, et pour cause : l'adresse n'existe pas encore. Mais la promesse est belle, puisque la Soho House de Milan sera ni plus ni moins la première version italienne du célèbre et prestigieux Members'club londonien. Elle devrait ouvrir ses portes en 2020 au n°19 de la Via Brera, juste en face de la Pinacoteca et en plein centre-ville. A n'en pas douter un futur repaire de créateurs et de figures du cinéma, de la mode, du design, des médias et de l'art. www.sohohouse.com/cwh/milan Depuis deux ans, au coeur du quartier animé de Porta Volta, l'hôtel Viu se hisse à la hauteur de ses cinq étoiles. Avec sa façade en verre et sa végétation luxuriante, l'extérieur du bâtiment n'est pas sans évoquer le Bosco Verticale situé non loin de là. Mais c'est surtout l'intérieur qui impressionne. Entièrement aménagée par la marque de luxe italienne Molteni, l'enseigne offre un décor hyper-élégant avec ses meubles sur mesure et sa collection d'oeuvres d'art triées sur le volet. Autre atout chic : sur le toit, une spectaculaire terrasse panoramique avec piscine. www.hotelviumilan.com Jusqu'ici active exclusivement en ligne, la boutique de vêtements et accessoires branchés Forte Forte a ouvert récemment une première adresse physique dans le quartier historique de Brera. Sa cofondatrice Giada Forte a demandé à son partenaire, le graphiste Robert Vattilana, d'en aménager l'intérieur. Le résultat ? Un espace presque onirique qui fait la part belle au marbre, au laiton et aux plantes, avec un sol égayé de fragments de verre coloré. Grâce à une étude de nu de notre compatriote Didier Mahieu, la boutique a même un soupçon de belgitude... www.forte-forte.com Les Milanais ont gagné, avec le Botanical Club, un nouvel éden au parfum de gin. Première distillerie à petite échelle de la ville, l'adresse offre un cadre splendide, tout en bois, marbre et végétation luxuriante... dont les vraies stars restent tout de même les cocktails à base d'alcools maison. www.thebotanicalclub.com De l'Emporio Armani Caffé, entièrement repensé et réouvert depuis ce mois de février, au Ceresio 7 de Dsquared2 en passant par le Bar Martini de Dolce & Gabbana, on pourrait presque croire que chaque maison de mode se doit de posséder son propre restaurant dans la capitale lombarde. Le tout nouveau LùBar, lui aussi, puise ses racines dans l'univers fashion, puisqu'il s'agit d'un projet lancé par la styliste Luisa Beccaria. Celle-ci a choisi de proposer une carte aux saveurs siciliennes dans la galerie d'art moderne, dont les néons et les palmiers s'inscrivent dans un cadre baroque du xviie siècle. www.lubar.it L'été dernier, l'ouverture de la boutique Apple Piazza Liberty - la première du pays à adopter le nouveau concept du géant de la technologie - a attiré non seulement les fans de la marque à la pomme, mais aussi les passionnés d'architecture. Installée tout près du Corso Vittorio Emanuele ii, l'une des rues les plus populaires de Milan, elle attire tous les regards avec son impressionnante fontaine de verre, qui sert à la fois de voie d'accès à la boutique et de toile de fond au grand amphithéâtre qui l'entoure. Le sol de la place a été habillé de Beola Grigia, une pierre que l'on retrouve un peu partout dans le paysage milanais. " Nous avons combiné ici les deux éléments fondamentaux de la piazza italienne : l'eau et la pierre, explique Jony Ive, chief design officer chez Apple. Cela en ajoutant un portail de verre qui titille les sens des visiteurs en créant l'illusion qu'ils sont littéralement enveloppés par la fontaine. " 1, piazza del Liberty. La 22e Triennale de Milan se tiendra cette année du 1er mars au 1er septembre prochains. Sous le thème " Broken Nature : Design Takes on Human Survival ", la curatrice Paola Antonelli explorera le rôle que peut jouer le design dans le rétablissement de la relation entre l'homme et son environnement - naturel ou social. Durant six mois, toute la ville vivra sous le signe de ce rendez-vous qui, organisé depuis 1923, met en lumière la mode, l'art, le design, l'architecture, le cinéma, la photographie et le théâtre. www.triennale.org Bien connue dans les sphères milanaises du design, l'influente galeriste Rossana Orlandi vient d'enrichir son empire de cette brasserie aux formes ultramodernes. Aménagé en collaboration avec le label de mode Etro, le bistRO Aimo e Nadia arbore un décor somptueux, coloré et éclectique. Less is more ? Pas ici. www.bistroaimoenadia.com