Chez Louis Vuitton, la qualité des cuirs exotiques a toujours été au centre des préoccupations, ces matières étant véritablement " choyées " par le malletier. Quelques chiffres qui en disent long : pas moins de 350 étapes différ...

Chez Louis Vuitton, la qualité des cuirs exotiques a toujours été au centre des préoccupations, ces matières étant véritablement " choyées " par le malletier. Quelques chiffres qui en disent long : pas moins de 350 étapes différentes sont nécessaires à la création d'un sac en serpent, crocodile ou alligator, depuis la sélection de la peau jusqu'au contrôle du produit fini. Par ailleurs, il faut 6 à 10 semaines pour teindre, nourrir et assouplir la peau et 6 de plus pour faire de même avec la surface avant de commencer la fabrication de l'objet proprement dite - à noter que le design de l'accessoire se fait en fonction des motifs naturels. Trouver la recette parfaite pour colorer le cuir requiert 15 essais en moyenne. Enfin, 25 couleurs sont formulées spécialement et de façon permanente par la marque, sans compter les nuances optionnelles proposées à chaque saison. Un travail alliant innovation technique et savoir-faire, qui était justement à l'honneur, le mois dernier, à l'occasion des Journées particulières organisées par le groupe LVMH, au cours desquelles l'atelier du maroquinier, à Asnières, était ouvert au grand public.