Porter l'enfant d'une autre et le lui " rendre ", ensuite. En langage technique, on appelle ça la GPA (gestation pour autrui). Le sujet est sensible. Autant que le vide juridique qui l'entoure en Belgique, où la pratique existe mais reste rare, à peine une cinquantaine de cas répertoriés en vingt ans. Le Sénat en débat, en ce moment. A l'écran, Bernard Bellefroid préfère aborder la question sous l'angle plus large de la filiation - un point de vue qu'il avait déjà choisi dans La Régate, en 2009. De l'abandon, aussi, tel qu'il a lieu en France où il est permis d'accoucher sous X. Melody est l'un de ces bébés largués dans la vie sans attaches, amputés de leur passé. Pour 50 000 euros, l'argent dont elle a besoin pour changer de vie - elle ne demande pas la lune, son souhait ce serait d'ouvrir un vrai salon, elle qui coupe et coiffe à domicile -, elle accepte d'être mère por...