" Mon enfance est une boîte pleine de souvenirs ", dites-vous. Quel est le pire ?

La colonie de vacances. Je hais les dortoirs et la vie en collectivité. Dire que mon fils s'y trouve et adore ça (rires).
...

La colonie de vacances. Je hais les dortoirs et la vie en collectivité. Dire que mon fils s'y trouve et adore ça (rires). Voir le film Diva de Jean-Jacques Beineix. Je n'ai rien compris, si ce n'est que les enfants adorent avoir un avant-goût de l'âge adulte. Complètement. Avec ce roman, j'ai perdu la frontière entre l'autobiographie et la fiction. Écrire fige ma folie et mon imagination instantanées. Il faut beaucoup de brouillons pour réussir. Lié à une pudeur. Quand il prend une telle ampleur, ça devient une politesse. Dans la vie, je suis toujours en retard sur les mots... Dire à mon grand-père que je l'aimais profondément. C'était dans l'ordre des choses, mais c'est devenu une passion, une obsession. Disons que c'est un truc bizarre qui a envahi mon esprit. Le rêve, c'est d'être publié, lu et traduit. Non, il faut alterner les deux. Mon narrateur se coupe du monde, or il est impossible d'écrire si on n'est pas curieux. Je partage mon temps entre vivre et digérer ce qui a été vécu. Après des mois de solitude à l'intérieur de moi, je me nourris de voyages et de rencontres. Oui, à mon grand-père qui était si drôle, si vivant. C'est aussi une déclaration à l'idée que tout peut s'arranger. On est composé de nos souvenirs. Chaque chose qu'on vit est matière à chérir. Nous partageons le nom de David Foenkinos, ainsi qu'une forme de légèreté et d'humour. Son agonie en fin de vie m'a blessé. Face à la vieillesse, on est si démuni, qu'on se doit d'avoir une nature joyeuse et optimiste. La tendresse, l'amour et le don de soi. J'ai toujours été obsédé par l'amour. Après l'avoir fantasmé, je le vis comme jamais. L'amour véritable est puissant et apaisant. " Je me sens enfin achevé ", disait Romain Gary. Les débuts d'une histoire d'amour incarnent un " festival des premières fois ". Il en va de même avec un enfant qui découvre un tracteur, un avion ou le monde. L'enthousiasme est essentiel dans la vie. Qu'elle soit surprenante et éternelle. Les Souvenirs, par David Foenkinos, Gallimard, 266 pages. KERENN ELKAÏMJE PARTAGE MON TEMPS ENTRE VIVRE ET DIGÉRER CE QUI A ÉTÉ VÉCU.