Un basique, par définition, se doit d'être intemporel. Pour devenir iconique, par contre, il faut accumuler les années. Autant dire que réunir ces deux impératifs a priori antinomiques n'est donné qu'à un nombre très restreint de pièces. La Trucker Jacket de Levi's, plus connue du grand public comme " la veste en jeans ", avec ses deux poches po...

Un basique, par définition, se doit d'être intemporel. Pour devenir iconique, par contre, il faut accumuler les années. Autant dire que réunir ces deux impératifs a priori antinomiques n'est donné qu'à un nombre très restreint de pièces. La Trucker Jacket de Levi's, plus connue du grand public comme " la veste en jeans ", avec ses deux poches poitrine à rabat et ses six boutons, en fait partie. Le demi-siècle d'existence de ce modèle popularisé par George Harrison lors du fameux Summer of Love de 1967 - celui-là même où la jeunesse du monde entier, réunie en Californie, contestait l'ordre établi - valait bien une célébration hors-normes. Aussi le label de denim a-t-il demandé à 50 people ou influenceurs internationaux de personnaliser une Trucker Jacket, et de préférence la leur. La chanteuse Solange Knowles, le rappeur Snoop Dogg, l'acteur et producteur Justin Timberlake ou encore le top model Karlie Kloss ont accepté de jouer le jeu. Pour la Belgique, c'est Filip Arickx, moitié du duo de créateurs A.F. Vandevorst, aujourd'hui recentré sur l'Accessoire, qui a été choisi par la marque US. " Nous devions présenter un projet qui serait produit dans les ateliers de Levi's, mais avec un délai de seulement une semaine, nous n'avions plus le temps. Le hasard veut que j'avais encore un exemplaire de ce modèle dans mon dressing, que j'ai acheté neuf il y a quinze ans. Je l'ai tellement porté qu'il est usé jusqu'à la corde. Il est élimé de partout. Et ce sans délavage ! Dans un certain sens, c'est la forme de customisation la plus naturelle qui soit. J'y ai juste encore collé des patchs. Mais la sueur qui s'y trouve est vraiment le résultat du travail. " (rires) Plus rock'n roll que ça, tu meurs. D.K. (avec J.Br.)