Le tout nouveau Komo Bowl de la rue Antoine Dansaert, à Bruxelles, se vit comme une parenthèse urbaine. Ouverte sur l'extérieur grâce à un système de châssis rabattables, cette cantine aux contours hawaïens plante une atmosphère îlienne qui aspire le convive. D'une éléganc...

Le tout nouveau Komo Bowl de la rue Antoine Dansaert, à Bruxelles, se vit comme une parenthèse urbaine. Ouverte sur l'extérieur grâce à un système de châssis rabattables, cette cantine aux contours hawaïens plante une atmosphère îlienne qui aspire le convive. D'une élégance de bord de mer, l'ensemble est pensé dans le sens de la lumière et du confort. On aime les allusions à la glisse - un luminaire réalisé avec une planche de surf - ou aux marées de l'océan - une composition murale en morceaux de bois flotté. Pour 13 euros, le "lunch deal" tient bon la vague, avec un "pupu" - grignotage fait de fèves de soja servies tendres et arrosées de gros sel - ainsi qu'un bol généreux orné de céramique turquoise. Puisque l'humeur est plus insulaire que dopée à l'insuline, on choisit ce dernier dans une version Tofu Pipeline, soit un très plaisant tofu frit garanti crispy, croquant sous la dent. On apprécie aussi la gourmandise de la préparation qui aligne edamame luisants de fraîcheur, avocat mûr et savoureux, graines de grenade, chou rouge cru, sauce soja et sésame. Le tout envoyé par un personnel souriant comme s'il avait les pieds dans le sable. Un soda Cawston à la rhubarbe (3,20 euros) conclut plus qu'honnêtement l'affaire sous les 20 euros.