" Quel est le pire pour une femme ? Celle qui se fait harceler ? Ou celle à qui cela n'arrive jamais ? "
...

" Quel est le pire pour une femme ? Celle qui se fait harceler ? Ou celle à qui cela n'arrive jamais ? " Ce tweet " humour humour " pondu par un confrère me fait mal au ventre chaque fois que j'y pense. Pas que je me fasse souvent harceler. Enfin, pas plus que les autres. Et sans doute moins qu'avant. Puis, je le vis mieux que quand j'étais ado. Je me souviens comme si c'était hier du jour où j'ai réalisé que mes tentatives maladroites pour attirer les garçons de mon âge fonctionnaient surtout sur des hommes ayant largement celui d'être mon père. Je me rappelle de la honte, de cette impression d'être indécente. J'avais 15 ans. Celle-ci agit sur moi comme un vieux chewing-gum. Elle ne m'a jamais lâchée. J'ai 36 ans et je ne mets pas de décolleté. C'est plus prudent. Il y a deux ans, une étude menée auprès de six cents femmes de Seine-Saint-Denis et d'Essonne révélait que 100 % des femmes qui utilisent les transports en commun ont subi au moins une fois dans leur vie du harcèlement sexiste ou une agression sexuelle. Le mois dernier, en Belgique, une enquête de Vie Féminine tapait sur le clou : 98 % des femmes disent avoir subi des agressions à caractère sexuel dans l'espace public (sifflement, insulte, voire viol). " Faut arrêter de faire passer tous les hommes pour des harceleurs ", ai-je pu lire. Faut surtout arrêter de harceler entre 98 et 100 % des femmes, non ? Parfois, l'une d'elles trouve le courage de réagir. Comme Marie, dont j'ai croisé le statut Facebook. " "Hey psst psst... Hey, toi avec ton rouge à lèvres de pute, tu pourrais répondre !" "Ah non, c'est pas un rouge à lèvres de pute, c'est le rouge intense de Sephora." Aujourd'hui (..) je n'ai pas baissé les yeux, ni accéléré le pas, mon coeur s'est emballé mais j'ai répondu. Grâce à tous les témoignages que j'ai lus de femmes qui ne se laissent plus faire (..) j'ai trouvé le courage. Et ça m'a fait un bien fou. " Quel est le pire pour une femme, cher confrère ? Qu'on se demande si, au fond, elle n'aime pas ça. Voilà le pire. Gros lourd. par Florence Hainaut