" Allez mourir.e.es avec votre écriture inclusive ! " (la comé-dienne Isabelle Mergault, très inspirée, sur Twitter).
...

" Allez mourir.e.es avec votre écriture inclusive ! " (la comé-dienne Isabelle Mergault, très inspirée, sur Twitter). Sur les réseaux sociaux, la question de la féminisation des mots déchaîne les passions et réveille les hommes de Cro-Magnon. Eux aimer femmes mignonnes qui acceptent d'être masculinisées sans broncher. Il y a quelques tentatives pour faire exister la femelle à l'écrit. Sans nier le mâle, attention. Les deux peuvent bien se partager le papier, non ? C'est ce qu'on appelle l'écriture inclusive, cette manière d'écrire en incluant, avec éventuellement ces délicats petits points : un truc pour écrivain.e.s et professeur.e.s et employé.e.s et pour tou.te.s., dont les gens, et ce n'est pas un détail, qui ne savent pas exactement où se situer entre homme et femme. C'est sûr, c'est plus compliqué. De même, dire " Bonjour messieurs " à deux hommes et trois femmes, c'est plus simple que " Bonjour messieurs dames ". Et pourtant, ça ne vous viendrait pas à l'esprit de nier l'existence physique desdites femmes. Alors pourquoi le faire à l'écrit ? Parce qu'on a toujours fait comme ça ? Non, justement. Si, dans la langue française, le masculin l'emporte par défaut, c'est parce que quelqu'un l'a décidé. En l'occurrence, les gros génies de l'Académie française qui, au xviie, ont voulu gommer les gonzesses. Avant, on avait un truc super : la règle de proximité. On accordait l'adjectif avec le nom qui le précédait. Comme en latin et en grec. Mais les académiciens menacèrent d'arrêter de respirer : " Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin, à cause de la supériorité du mâle sur la femelle " (Nicolas Beauzée, académicien rongé du ciboulot, 1767). Du coup, le premier fromager de Belgique s'appelle Véronique. Ça retirait le pain au levain de la bouche de qui de dire " première fromagère ", franchement ? Et je dédicace cette chronique à ma copine Hassina, punie-couloir en primaire pour avoir questionné l'automaticité de l'accord au masculin. Une génie. Par Florence Hainaut