C'est Denis Diderot qui a soufflé le titre de cet accrochage à la faveur d'un texte fictif de 1772. Deux siècles et demi plus t...

C'est Denis Diderot qui a soufflé le titre de cet accrochage à la faveur d'un texte fictif de 1772. Deux siècles et demi plus tard, la galerie bruxelloise Irène Laub convie quatre femmes artistes : Joëlle Dubois, G. Küng, Gudny Rosa Ingimarsdottir et Heidi Voet. Au centre du propos ? La construction identitaire. Cette thématique culmine dans les oeuvres de la première, Gantoise dont les toiles slaloment entre l'estampe japonaise, la bande dessinée et la peinture figurative congolaise.