Avec beaucoup de justesse, Pierre Alechinsky le rappelait en 2002 au micro de France Culture : " Le tour de force de Christian Dotremont, c'est d'arriver à écrire et dessiner ensemble, souder les deux opérations. (...) A partir de l'écriture, il souhaitait trouver une autre écriture et un autre dessin. Il appelait ça des logogrammes. " Les mots ont toujour...