Perché sur la butte Montmartre, l'immeuble qui abrite ce duplex hors norme a appartenu à un physicien autrichien qui, en 1861, au dernier étage, y installa un observatoire astronomique. Au fil du temps et des propriétaires successifs, cette pièce en rotonde bâtie dans les toits pour observer les étoiles perdit sa vocation première. " Quand j'ai acheté cet appartement, se rappelle Franck Mesnel son nouveau propriétaire, il appartenait alors à une peint...

Perché sur la butte Montmartre, l'immeuble qui abrite ce duplex hors norme a appartenu à un physicien autrichien qui, en 1861, au dernier étage, y installa un observatoire astronomique. Au fil du temps et des propriétaires successifs, cette pièce en rotonde bâtie dans les toits pour observer les étoiles perdit sa vocation première. " Quand j'ai acheté cet appartement, se rappelle Franck Mesnel son nouveau propriétaire, il appartenait alors à une peintre montmartroise. Au premier niveau, il y avait trois pièces en très mauvais état, et, à l'étage supérieur, une petite chambre ainsi que cette fabuleuse coupole qui n'était pas exploitée. J'ai tout de suite eu un coup de foudre et imaginé le parti à tirer d'un tel volume. " Accroché à la colline, l'appartement, de tous côtés, est entouré de terrasses. Il bénéficie d'une lumière généreuse et offre une des plus belles vues qu'on puisse imaginer sur Paris : la tour Eiffel y paraît comme un ornement du salon... " De la chambre et de la salle de bains, j'aperçois les environs de la butte Montmartre, un moulin, les ailes au vent, que l'on ne soupçonne pas de la rue. " Après deux ans de travaux, l'ancien observatoire, aux allures de nid d'aigle, s'est changé en duplex cosy. Le grand salon octogonal a d'abord été pourvu d'une cheminée, puis divisé, dans le sens de la hauteur, afin de créer, sous les toits, une chambre d'enfant. Celle-ci est éclairée par des fenêtres au ras du sol, ainsi que par une dalle de verre qui laisse monter la lumière du salon. " Pour le coin cuisine salle à manger, explique le maître des lieux, je me suis inspiré de l'architecture des lofts new-yorkais : brique rouge, métal brossé et parquet à larges lattes. " C'est là, l'hiver, que les amis se réunissent autour d'une table de famille et de sièges contemporains du designer Arne Jacobsen. La chambre des parents, installée sous la coupole, elle, a été traitée avec le souci de ne perdre aucune place, et de capter le maximum de lumière : on s'y croirait dans un bateau... Le charme suprême de cette originale demeure réside cependant à l'extérieur. C'est là, au moindre rayon de soleil, sur la terrasse en teck, Paris à ses pieds, qu'on allume le barbecue et que l'on prend ses repas : le bonheur est sur la butte. Colonna d'Istria