Par la fenêtre entrouverte, le brouhaha de la Galerie du Roi enfreint à peine la solennité du lieu, un pied-à-terre dans la capitale, un bel étage qui fait office d'appartement de fonction où l'intendant du théâtre royal de La Monnaie vit, mais la semaine uniquement, et travaille intensément - il y donne ses rendez-vous professionnels, interviews comprises, sur la table en bois de la cuisine que l'on ne montrera pas, " aucun intérêt ". C'est dans ces salons d'apparat au fil rouge grenat qu'il reçoit également les artistes, chanteurs, metteurs en scène, chefs d'orchestres, Alain Altinoglu en tête, " la perle rare ", pour quelque dîner où il est forcément question de musique, d'opéra et de tout ce qui va avec. Le reste sera tenu secret, savamment agencé dans sa villa début de siècle rénovée et décorée dans le même esprit, à Dendermonde où il naquit il y a cinquante-six ans et où il reprend racines chaque week-end que Dieu fait, le pays de l'enfance à portée de main, malgré les ruptures.
...