Dernière semaine pour découvrir la première exposition de l'artiste mexicaine Carmen Mariscal à la Maison de l'Amérique latine à Paris, qui dénonce la problématique des violences faites aux femmes avec La esposa esposada - comprendre " L'épouse menottée ", soit un jeu de mots incisif entre les termes espagnols " esposa " et " esposas ", signifiant respectivement " femme " et " menottes ". Détail interpellant : les bracelets métalliques sont détournés en une robe crinoline en acier. Engagée, l'artiste a demandé à d'anciennes victimes de se " parer " de la sculpture. Les six photographies, d'un rendu visuel poignant, subliment celles qui étaient autrefois des " oiseaux en cage ".

L'épouse menottée, Maison de l'Amérique latine, 217, boulevard Saint-Germain, à 75007 Paris. www.mal217. org Jusqu'au 20 décembre.