Eva étouffe dans la relation " mère-fille-photographie ". Irina Ionesco a fait p...

Eva étouffe dans la relation " mère-fille-photographie ". Irina Ionesco a fait poser son enfant, en l'érotisant à outrance. L'auteure se bat toujours pour récupérer les négatifs de sa nudité volée. Malgré ce traumatisme, elle cultive sa féminité et sa " joyeuse innocence. J'ai du mal à me voir dans un miroir, mais j'aime la coquetterie sophistiquée ". Il suffit pourtant d'un rien pour la fragiliser.