Dès l'entrée funky de Place Like This, il s'agit bien d'ondulation, de basse bossue et de vocalises parfaitement roulées. On pense à la tactique Talking Heads de chocolater le rock, mais Nadine Shah ne fait pas qu'honorer la rythmique : elle nous parle d'emblée de réfugiés et de chaos politique, l'ironie du titre d'un troisième album - Holiday Destination -joignant une pochette où trône un bâtiment de Gaza défoncé par la guerre. D'ailleurs, dès la deuxième chanson, elle se demande : " Comment va-t-on dormir ce soir ? " Anglaise de 31 ans, musulmane de mère british et de père pakistanais, cette brillante chanteuse impose autre chose que des vocalises : une voix. Celle-ci raconte le nationalisme outrancier, la guerre en Syrie ou l'absurdité des frontières, dans des morceaux bercés d'insolence. Via les textes, bien sûr, mais aussi un sax furieux dans Out the Way, des guitares dissidentes pour Evil et cette batterie qui mériterait un Grammy. Tout cela avec une sensualité évidente à la Anna Calvi et beaucoup de sens. La saison commence fort.

Holiday Destination, par Nadine Shah, distribué chez Pias.

PH.C.