Il est parfois des petits miracles qui ont les vides et les pleins de cette étendue dramaturgique en construction. Laquelle sert de cadre, sur le plateau du KVS, au Silence des ombres, opéra à venir de Benjamin Attahir, mis en scène par Olivier Lexa, commandé par La Monnaie et basé sur un triptyque de Maurice Maeterlinck, Trois petits drames pour marionnettes. Ce projet ambitieux réunit dans une contraction du temps la contemporanéité de l'écrivain belge (1862-1949) et la jeunesse de ses auteurs. Car les décors et les costumes ont été confiés aux étudiants en scénographie de La Cambre ENSAV, encadrés par Véronique Leyens et Simon Siegmann, leurs professeurs plus que jamais tentés par la transmission. Ils les ont fait travailler dans " un esprit de collectif ", dans l'audace, sur une équation à quelques inconnues puisqu'il s'agissait de construire le tout en équilibriste sans la musique encore à l'oeuvre. Et dans la nécessité intrinsèque de se glisser dans la vision du metteur en scène sans se défausser de leur apport artistique. Ils connaissaient Maeterlinck pour l'avoir étudié en profondeur - et l'aimer, ils ont plongé " avec excitation " dans son univers dramatique qui " pose des questions de scénographie sur ce qui doit être dissimulé, révélé, sur la profondeur de champ, sur l'ombre ". Ils se sont confrontés à la modernité de son propos, de même à l'exigence grandeur nature d'une création mondiale complexe façonnée par les ateliers de La Monnaie. Milena Forest, Arnaud Mathieu, Marco Sanchis et Charlotte Seeligmüller ainsi épaulés ont privilégié " une esthétique moderniste et des références à l'architecture contemporaine de Tadao Ando, assez sobre au niveau du dessin mais tout à fait monumentale au niveau de la taille, un espace qui synthétise plusieurs espaces, dont la porte est un élément emblématique du théâtre de Maeterlinck et qui s'ouvre dans la dernière pièce et révèle une autre dimension. " Il n'y a pas de petits risques, même pédagogiques.

Le silence des ombres, création mondiale, commande de La Monnaie, KVS, à 1000 Bruxelles. www.lamonnaie.be et www.kvs.be Du 25 septembre au 6 octobre prochain.