On ne présente plus Isabelle Arpin, qui s'est fait connaître en décrochant une étoile pour le restaurant Alexandre. Depuis cette belle aventure, l'intéressée a roulé sa bosse avant de se fixer au Louise 345, à Bruxelles. Bonne nouvelle, après une phase de t...

On ne présente plus Isabelle Arpin, qui s'est fait connaître en décrochant une étoile pour le restaurant Alexandre. Depuis cette belle aventure, l'intéressée a roulé sa bosse avant de se fixer au Louise 345, à Bruxelles. Bonne nouvelle, après une phase de test, elle a racheté l'endroit. Du coup, elle est désormais chez elle. Ce sol ferme lui permet de déployer ses ailes. En 2019, elle signera la carte d'un nouvel endroit du côté d'Hastière (Dinant), soit une adresse pour " passer le week-end avec son chéri ", comme elle aime à le souligner. Pour ce qui est de l'égalité des sexes dans le secteur de la gastronomie, Isabelle trouve qu'" il faut s'accrocher, que l'on soit un homme ou une femme ". Elle le constate, même dans ses cuisines, " c'est un métier dur dans lequel je vois flancher autant d'hommes que de femmes ". Idem pour son parcours : " Je ne me suis jamais sentie discriminée ", dit-elle. Avant d'ajouter : " Je pense avoir l'humour nécessaire pour fluidifier les relations. " Celle qui a officié un temps au WY concède que " tout est beaucoup plus facile quand on est son propre patron ". Il reste toutefois un point qui constitue pour la chef une injustice flagrante : l'égalité salariale. " C'est un combat crucial qu'il faut mener jusqu'au bout ", conclut-elle.