Si souvent la sagesse nous vient du Japon, c'est aujourd'hui au départ de la Corée du Sud que souffle un vent de plénitude. Et ce au travers d'un art, là-bas millénaire et popularisé depuis peu chez nous par quelques auteurs bienveillants : le nunchi. Un mot...

Si souvent la sagesse nous vient du Japon, c'est aujourd'hui au départ de la Corée du Sud que souffle un vent de plénitude. Et ce au travers d'un art, là-bas millénaire et popularisé depuis peu chez nous par quelques auteurs bienveillants : le nunchi. Un mot-valise désignant un superpouvoir qu'ont les habitants du pays du Matin calme, pour observer avec clairvoyance ceux qu'ils côtoient. Cette capacité de mieux percevoir les émotions de leur entourage via les signaux non verbaux permet à ces Asiatiques de vivre plus intensément chaque rencontre en se téléportant dans la tête de leur interlocuteur. Ils s'attardent sur sa respiration, ses silences, ses mimiques, et relèguent au second plan leurs propres attentes et doutes. Et ce pour apprécier l'instant présent lors de l'échange. Une pleine conscience des relations interpersonnelles qui nous invite, en ce mois de résolutions, à aller davantage vers l'autre. Nouvelle année, nouveau regard donc. Sur le monde, nos vies... mais aussi sur notre magazine. Le Vif Weekend revient avec une maquette revisitée, des rubriques neuves et davantage de sujets à dimension humaine. Un projet à appréhender aussi entre les lignes, avec le flair de nos amis coréens, pour y voir l'envie de bien faire de l'équipe qui le porte, par-delà les mots.