Le jury international des Belgian Fashion Awards a été " impressionné par la façon dont Dirk Van Saene suit son propre chemin, à son propre rythme ". Il met ainsi l'accent sur " l'importance de son travail, son talent créatif et sa manière de s'exprimer à travers différentes formes d'art. En tant que professeur à l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers, il a une grande influence sur les étudiants et sur les futures générations...

Le jury international des Belgian Fashion Awards a été " impressionné par la façon dont Dirk Van Saene suit son propre chemin, à son propre rythme ". Il met ainsi l'accent sur " l'importance de son travail, son talent créatif et sa manière de s'exprimer à travers différentes formes d'art. En tant que professeur à l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers, il a une grande influence sur les étudiants et sur les futures générations de stylistes. " " Dirk Van Saene est le plus discret et énigmatique des créateurs belges, en tout cas de sa génération, souligne Elisa De Wyngaert, membre du jury et curatrice pour le ModeMuseum d'Anvers. Il n'a jamais voulu répondre aux lois du système de la mode, aujourd'hui soumis à de grandes pressions. Il est indépendant, créatif. Il organise très peu de défilés, ne s'intéresse pas à la communication et n'est présent sur aucun réseau social. Il fait tout pour ne pas se faire remarquer. Toutefois, son influence est indéniable. Il possède un talent artistique exceptionnel, qu'il applique autant à la mode qu'à la peinture et la céramique. " Si son travail fait partie intégrante des collections du MoMu, c'est parce que " son oeil pour les détails et sa maîtrise des techniques de couture sont impressionnants. Son travail est très original et avant-gardiste : l'utilisation de ses peintures dans ses collections, les motifs trompe-l'oeil surréalistes, le recyclage d'objets trouvés, la déconstruction de vêtements... Il s'y adonne depuis le début, et il fut l'un des premiers à le faire. De plus, son approche est un bel exemple de ce que pourrait être la mode à l'avenir, privilégiant un véritable apport artistique et moins de surproduction. "