C'est l'un de ces petits plaisirs coupables que l'on vole à l'histoire de l'art : une exposition consacrée à Keith Haring. On a beau en a...

C'est l'un de ces petits plaisirs coupables que l'on vole à l'histoire de l'art : une exposition consacrée à Keith Haring. On a beau en avoir vu des dizaines, surgit toujours ce moment où l'on a envie de replonger. Après Mons, en voiture Simone, cette fois l'accrochage se déroule au Luxembourg. S'il ne s'agit pas d'une rétrospective d'envergure, on se réjouit néanmoins des 40 pièces - tableaux, sculptures, dessins et objets -, réalisées entre 1980 et 1989. Le tout en provenance de collections privées essentiellement belges, françaises et luxembourgeoises.