Succès grandissant pour cette préparation japonaise à mi-chemin entre la boulangerie et la pâtisserie - rien de surprenant dans la mesure où la tradition du pain est tardive au ...

Succès grandissant pour cette préparation japonaise à mi-chemin entre la boulangerie et la pâtisserie - rien de surprenant dans la mesure où la tradition du pain est tardive au pays du Soleil levant. Celui-ci arrive au XVIe siècle avec les Portugais, ceci expliquant peut-être le caractère atypique des créations boulangères nipponnes faisant valoir des pâtes douces qui les apparentent aux viennoiseries. Cette montée en puissance se comprend, en revanche, sans aucun doute par la proximité avec le baozi, ce cousin chinois qui buzze aux quatre coins de la planète. Particularités de l'anpan? Une recette à base de farine de froment, levure, lait, sucre, sel, oeufs et beurre pour le pain en lui-même. Mais c'est bien sûr le fait que ce délice soit fourré à la pâte de haricots rouges (azuki) qui le distingue et en fait tout l'intérêt gustatif, sur le fil entre le sucre et le sel.