Avant d'élire domicile dans cette habitation aux courbes atypiques, les propriétaires habitaient sur la parcelle voisine, dans une villa traditionnelle de style rustique. " Au départ, ils souhaitaient seulement agrandir et rénover leur bien. Mais ils ont eu l'occasion d'acheter le terrain d'à côté, ce qui les a incités à opter finalement pour une nouvelle construction, raconte l'architecte Bart Lens. Il était clair qu'ils ne désiraient pas un projet classique et ils nous ont invités à faire des propositions " originales ". " C'est ainsi que les concepteurs de Lens°Ass Architects ont esquissé ces formes rondes qui caractérisent la réalisation. Un choix audacieux, qui, à la surprise de Bart Lens, et de son associé Thijs Prinsen, fut reçu avec enthousiasme par les maîtres d'ouvrage. " Vivre dans un espace arrondi, ce n'est pourtant pas évident. Moins encore quand on vie...

Avant d'élire domicile dans cette habitation aux courbes atypiques, les propriétaires habitaient sur la parcelle voisine, dans une villa traditionnelle de style rustique. " Au départ, ils souhaitaient seulement agrandir et rénover leur bien. Mais ils ont eu l'occasion d'acheter le terrain d'à côté, ce qui les a incités à opter finalement pour une nouvelle construction, raconte l'architecte Bart Lens. Il était clair qu'ils ne désiraient pas un projet classique et ils nous ont invités à faire des propositions " originales ". " C'est ainsi que les concepteurs de Lens°Ass Architects ont esquissé ces formes rondes qui caractérisent la réalisation. Un choix audacieux, qui, à la surprise de Bart Lens, et de son associé Thijs Prinsen, fut reçu avec enthousiasme par les maîtres d'ouvrage. " Vivre dans un espace arrondi, ce n'est pourtant pas évident. Moins encore quand on vient d'un habitat avec un plan standard. Le pas à franchir est considérable ", estime Bart. Les futurs habitants avaient par ailleurs quelques souhaits extrêmement précis : ils voulaient une maison entièrement accessible en fauteuil roulant et des chambres à coucher accueillantes. Compte tenu des prescriptions urbanistiques strictes qui limitaient la hauteur de l'immeuble, les créateurs ont donc imaginé impliquer aussi le sous-sol dans leur concept. " Le résultat est une vaste demeure dans laquelle on peut vivre tant en surface qu'à l'étage du dessous. Nous avons tenu compte du fait que le lieu devait rester utilisable lorsque ses occupants prendraient de l'âge. L'espace souterrain a été pensé dans cette perspective, pour qu'on puisse y séjourner l'été tout en bénéficiant de beaucoup de clarté, grâce aux puits de lumière ", explique Bart. Comme l'intérieur est ouvert et très vitré, on y éprouve un sentiment d'espace considérable. Une sensation encore renforcée par des plafonds assez hauts. Cette réflexion sur les fonctions, et l'évolution du bâtiment dans le temps, va de pair avec une recherche formelle assez novatrice. La maison est en effet abritée sous un énorme auvent en béton, qui joue le rôle de corniche géante et mène les eaux de pluie vers un bassin circulaire, en béton lui aussi, qui orne le jardin. Mais ce qui est le plus spectaculaire, ce sont les deux cylindres en maçonnerie qui structurent l'ensemble et donnent à la composition des airs de grande sculpture à travers laquelle on chemine. Cette mise en scène prend encore une dimension supplémentaire dans le salon où le foyer blanchi à la chaux, tout en rondeurs, semble être tiré directement d'un intérieur de Pierre Cardin. L'idée de cocon se confirme lorsque l'on descend au sous-sol en empruntant l'escalier qui contourne un cylindre immaculé, pour rejoindre la chambre principale. Un ascenseur a aussi été dissimulé derrière un miroir, toujours dans l'objectif d'utilisation de l'endroit à long terme. Mais au-delà de cette mise en volume étonnante, ce que l'on retient de ce projet est le travail remarquable réalisé pour peaufiner l'ouvrage jusque dans ses moindres détails de finition. Forts de leur expérience en matière de techniques artisanales via leurs interventions au musée en plein air de Bokrijk et de nombreux projets de rénovation, Lens et Prinsen privilégient une approche contemporaine et sur mesure. A l'instar de la cuisine en béton, une pièce unique dessinée et fabriquée pour l'endroit, ou encore des lavabos de la salle de bains, en pierre composite. En ce qui concerne le sol du niveau -1, les architectes ont opté pour un béton lavé semi-rugueux, qui donne à l'ensemble un caractère brut, et des murs aux nuances jaune-orangé qui apportent un rayonnement méridional. Au rez-de-chaussée, les sols et les magnifiques tables, conçues par les architectes, sont en bois Douglas. " La valeur tactile des matériaux a son importance dans tous les bâtiments. Ici, nous avons cherché plutôt à générer une impression de chaleur qui rend la vie plus agréable encore ", conclut notre guide.