C'est une bonne nouvelle pour les allergiques aux musées : les artistes n'ont jamais autant fait le mur qu'aujourd'hui, s'échappant des cloisons à air-conditionné pour humer l'espace urbain. Au printemps dernier, Mons le prouvait en inaugurant sa première biennale L'art habite la ville. Chez nos voisins, durant tout l'été, Nantes donne la réplique avec Le Voyage, tandis qu'Annecy propose Paysages. Même Paris s'y met : jusqu'en octobre, on y flâne les yeux levés entre les tours de ...