"Je ne cherche plus la bouchée parfaite, mais la bouchée simple et émouvante", nous confiait récemment Christophe Hardiquest. Pour joindre le geste à la parole, le chef de Bon Bon a imaginé une formule à emporter sincère et accessible. Ma Cuisine de ...

"Je ne cherche plus la bouchée parfaite, mais la bouchée simple et émouvante", nous confiait récemment Christophe Hardiquest. Pour joindre le geste à la parole, le chef de Bon Bon a imaginé une formule à emporter sincère et accessible. Ma Cuisine de Mémoire consiste en des plats de cuisine familiale, souvent liés à l'enfance de l'intéressé, qu'il s'amuse à revisiter chaque semaine. On a testé le hachis parmentier (22,50 euros), en allant chercher sur place cinq portions à déguster en famille. Première émotion: il est assez bouleversant de voir le chef entouré de ses filles et de son épouse, loin des paillettes associées à un restaurant étoilé. La seconde émotion vient de la préparation elle-même: un pur délice très juteux faisant place à une viande hachée exceptionnelle, du porc Menapii au goût beurré en provenance de chez Hendrik Dierendonck. Le tout relevé d'une pointe de cumin et accompagné d'une purée onctueuse, d'épinards, de champignons coupés grossièrement, d'une sauce tomate au goût fumé et d'un peu d'épices tandoori. Hardiquest prouve ici que la cuisine la plus simple peut mener vers des sommets quand on y met de l'amour.