C'est durant une soirée post-théâtre que j'ai été initiée. Je plaide coupable : j'avais demandé ce que c'était ! Après m'avoir expliqué que la pogne est un jeu de dés originaire du Canada, dont le nom fait référence à la main qui jette le dé, Laurent - qui s'estime lui-même " le messie de la pogne, en toute humilité, bien sûr " - évoque les règles plutôt basiques. Pour jouer, il suffit... d'un dé. Avant de le lancer, la personne s'engage, sur un chiffre de son choix allant de 1 à 6, à faire une action. N'importe laquelle. Pourvu qu'elle sorte un peu d...

C'est durant une soirée post-théâtre que j'ai été initiée. Je plaide coupable : j'avais demandé ce que c'était ! Après m'avoir expliqué que la pogne est un jeu de dés originaire du Canada, dont le nom fait référence à la main qui jette le dé, Laurent - qui s'estime lui-même " le messie de la pogne, en toute humilité, bien sûr " - évoque les règles plutôt basiques. Pour jouer, il suffit... d'un dé. Avant de le lancer, la personne s'engage, sur un chiffre de son choix allant de 1 à 6, à faire une action. N'importe laquelle. Pourvu qu'elle sorte un peu de l'ordinaire. " Quelque chose qu'a priori, tu n'as pas vraiment envie de faire ou pour laquelle il te faut un petit coup de pouce pour oser. C'est une excellente façon de sortir de sa zone de confort. " Mais également d'ajouter un peu de piment et faire en sorte que le résultat provoque une émotion tant chez celui qui jette le dé qu'à son entourage. Le messie, qui ne se déplace jamais sans dé, propose un tour de table. Cécile, accomplie dans le domaine, me met en garde en lâchant un sincère " La pogne, c'est maaal. " Ma curiosité me pousse à lui demander pourquoi. Elle m'avoue avoir terminé seins nus dans un festival en plein désert. Laurent réajuste le tir en précisant que c'était à NoWhere, " où tout le monde est tout nu ". " Oui, mais moi, je suis pudique ! ", se marre Cécile qui passe d'emblée le dé à Yannick, novice lui aussi. Moyennement téméraire, il s'engage sur un trois à faire ses courses en tenue de ski en plein été. Un 2 sort. Il s'engage alors à faire l'inverse sur un 5, soit faire ses courses cet hiver en maillot de bain. Tout le monde pousse un " Ooooh " de déception en voyant le 4 se figer. Laurent souligne la règle de l'unité de temps : on ne peut pas " repogner " la même chose sur une même période. Soit le temps d'une soirée ou d'un week-end entre amis. Ce qui oblige forcément à grimper dans l'échelle de la témérité si la partie s'éternise. " On s'engage seul, c'est très consensuel comme jeu ", rassure Laurent, tout en admettant malgré tout qu'il s'est fait percer un téton, qu'il a fait un détour de 2 000 bornes durant ses vacances, qu'il s'est retrouvé en talons aiguilles en cours de soirée... grâce/à cause de la pogne. Parce que les autres peuvent vous proposer leurs idées, et vous traiter de " chicken " en battant des ailes si vous n'osez pas. De quoi pousser dans leurs derniers retranchements les ego démesurés. Laurent en profite pour me défier : " Sur le chiffre de ton choix, tu t'engages à écrire un " j'ai testé " sur la pogne. " Après avoir ri, calculé savamment le risque pris, j'ai, vous l'aurez deviné, perdu sur un 3. Retrouvez " Valentine a testé " sur www.levifweekend.be VALENTINE VAN GESTEL" UN JEU COUP DE POUCE POUR OSER, ET SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT. "