Avec ses jours les plus longs, sa clémence et son goût pour les apéros de fin de journée et les viandes grillées, le mois de ju...

Avec ses jours les plus longs, sa clémence et son goût pour les apéros de fin de journée et les viandes grillées, le mois de juin est définitivement le mois du rosé. Et puisque tout le monde ne pense pas qu'un vin se doit d'afficher un profil propre (moins d'intrants possibles) et écologique (une vigne conduite sans pesticides), pourquoi ne pas savourer un bordeaux frais et formaté à la robe saumonée ? D'autant qu'il est vendu en grande surface sous les 6 euros. De la cerise, de la fraise ? Il y en a. Santé ? Bon appétit ? Ou plutôt " bonne chance ", comme le disait Pierre Rabhi...