L'art de mouvoir son corps en rythme inspire le monde fashion. Et vice versa. La relation entre la danse et la mode est étroite, subtile même, mais ne date cependant pas d'hier. En 1924 déjà, Coco Chanel imaginait les tenues du ballet Le train bleu. Dansles années 1980,Jean Paul Gaultier habillait Madonna et travaillait avec Régine Chopinot, danseuse et chorégraphe contemporaine. Plus récemment, le créateur belge ...

L'art de mouvoir son corps en rythme inspire le monde fashion. Et vice versa. La relation entre la danse et la mode est étroite, subtile même, mais ne date cependant pas d'hier. En 1924 déjà, Coco Chanel imaginait les tenues du ballet Le train bleu. Dansles années 1980,Jean Paul Gaultier habillait Madonna et travaillait avec Régine Chopinot, danseuse et chorégraphe contemporaine. Plus récemment, le créateur belge Dries Van Noten consacrait son printemps-été 2015 à l'étoile russe Rudolf Noureev. Cette saison, c'est Benjamin Millepied qui est sur tous les fronts. Le danseur, qui dirige sa propre compagnie à Los Angeles, s'allie avec la marque Sézane le temps d'une collection capsule. Ballerines, bodys ou vestes floquées de l'inscription " dancer ", comme pour faire le lien entre les studios de répétitions et la vie de tous les jours. En juin dernier, c'est Nuxe qui dévoilait sa campagne publicitaire réalisée par celui qui fut un temps à la tête du ballet de l'Opéra de Paris. Dans ce film, le prodige mêle sensualité et poésie dans une chorégraphie contemporaine. Cet automne, enfin, c'est dans le deuxième épisode du spot Defining Moments, signé Zegna (3.), qu'il apparaît aux côtés de Robert De Niro, partageant tour à tour leurs passions et leurs valeurs dans un moment d'intimité. Dans un autre style, Marie-Agnès Gillot, étoile du ballet de l'Opéra national de Paris, a conçu une ligne Bébé, Enfant et Femme pour le label Petit Bateau (2.). Influencée par son métier, c'est la liberté de mouvement qui est l'élément fondamental de ces pièces, agrémentée de ses souvenirs d'enfance et de son quotidien de jeune maman, sans oublier le tulle dans la palette des matières, pour mieux insuffler l'esprit de la danse. Cette inspiration, on la retrouve également dans la nouvelle collection Soft Sport de Filippa K (1.) : les vêtements sont pensés fluides et confortables pour permettre au corps de s'agiter comme il le souhaite. On le sait, la danse ne serait pas la même sans ses costumes, mais ceux-ci ne seraient rien sans la danse. La boucle est bouclée. MATHILDE METTENS