Les observateurs de l'histoire en train de s'écrire en sont tout retournés. Alors que, depuis toujours ou presque, la dynamique partait du haut vers le bas, voici qu'elle s'inverse. Comprenez : si par le passé les nantis définissaient le chic tandis que, dans un deuxième temps, les classes inférieures les imitaient, désormais c'est la rue qui donne le ton, le luxe s'emparant de ses codes dans un mouvement ascendant. Le haut de gamme drague donc ouvertement les têtes de pont du streetwear. ...