Un vendredi soir pas tout à fait comme les autres, à Saint-Gilles, au studio du centre culturel Jacques Franck. Il est 18 h 30, les rampes de spots sont allumées, la salle, les trois rangées de gradins sont encore vides, Joëlle Shabanov a étalé les disques sur lesquels elle compte bien bouger aujourd'hui. Elle est animatrice au Créahm (Créativité et Handicap Mental) de Bruxelles. Son rayon, c'est la danse, elle s'apprête à emmener une vingtaine de participants dans son atelier mixité. Justement, les voilà qui arrivent par petits groupes, à la cool, la plupart sont déjà en survêtement, tee-shirts et jogging, parfois à fleurs, pas de tutus, on n'est pas à l'académie, ni de chaussons, on fera ça pieds nus et ceux qui sont frileux garderont leurs chaussettes. On s'acquitte des frais de participation, 4 euros, et c'est parti pour deux heures de pleine jubilation partagée. Car c'est bien de cela qu'il s'agit, de plaisir et de communion. L'idée est née il y a plus d'un an, avec la ferme intention de provoquer des rencontres entre " ceux et celles qui semblent ou ne semblent pas en situation de handicap ", en dansant, jouant du théâtre ou de la musique, ensemble, dans un joyeux mélange.
...