Rien ne prédisposait Pascal Devalkeneer (49 ans) à une carrière en cuisine. Longtemps convaincu que son avenir s'écrirait aux commandes de l'entreprise paternelle, il commence par s'inscrire dans une école de gestion bruxelloise. " Un jour, j'ai pris conscience que je n'étais fait ni pour ces études, ni pour travailler dans la société de mon père, se souvient-il. C'est lui qui, peut-être un peu en désespoir de cause, m'a poussé vers l'horeca. J'avais 19 ans et j'ai commencé ma carrière tout en bas de l'échelle, comme commis, sans avoir bénéficié de la moindre formation culinaire. " Ayant suivi une option " maths " à l'école secondaire, " où l'on apprenait que tout devait être précis et calculé ", le jeune homme mettra un certain temps à comprendre qu'aux fourneaux, " il faut plutôt suivre son instinct ". Après six mois toutefois, viendra " la délivrance " : " J'ai commencé à appréhender l'organisation de mon lieu de travail et à oser prudemment exprimer mes sentiments. " Plus tard, le maître en devenir contribue à lancer La Truffe Noire, un...