" Le marketing a toujours existé mais depuis Opium, tout s'est accéléré. Un parfum est devenu une licence : on prend un nom et on fait du "varienting" tout autour, comme avec les assouplissants de différentes couleurs. Il est désormais quasi impossible de rattacher un parfum à une odeur unique, encore moins de reconnaître l'original dans cette famille. Ces "flankers" sont une forme d'usurpation. "