QuI ?

Pour cette nouvelle exposition, le musée des beaux-arts de Mons a convié un tandem d'artistes, Sofie Lachaert et Luc D'hanis. Il a été demandé au duo en question de concevoir une proposition pas banale. Mission accomplie dans la mesure où les deux protagonistes n'ont pas cédé à la facilité, conviant une sélection d'intervenants puisée aux quatre coins de leurs rencontres et expertises. Memento Mons se présente comme un grand cabinet de curiosités qui panache pièces historiques issues des collections montoises, oeuvres provenant d'une collection privée (celle de Galila Barzilaï-Hollander) et objets empruntés au domaine des arts appliqués (ceci en collaboration avec BeCraft, une association professionnelle regroupant des talents comme Caroline Andrin, Anne Marie Laureys Ceramics, Thérèse Lebrun, Antonino Spoto ou Arnaud Sprimont).

© PHOTOS : foob gmbh

QuOI ?

Le propos de l'exposition consiste en une perspective diachronique offerte par la confrontation entre pièces historiques et oeuvres contemporaines. But de la manoeuvre ? " Méditer sur la brièveté de l'expérience humaine face au grand ensemble que forment le temps, la matière et l'espace. " Sans oublier d'interroger la question des critères esthétiques et leur rapport à la temporalité.

POURQUOI ?

Pour une scénographie inspirée qui repose sur un système de boîtes dans lesquelles ont été pratiqué des ouvertures. Mais également pour voir surgir une nouvelle histoire générée par l'improbable mélange des pièces et des époques. Le tout pour une preuve éclatante que passé, présent et futur sont sans cesse à réécrire.

Memento Mons, Cabinets de curiosité, BAM (Beaux-Arts Mons), 8, rue Neuve, à 7000 Mons. www.bam.mons.be Jusqu'au 26 janvier prochain.