En décembre 2006, le magazine Time créait la surprise en décernant son titre de Personnalité de l'année à You, un "vous" englobant les acteurs d'un Internet 2.0 balbutiant, qui n'étaient plus seulement consommateurs, mais également diffuseurs et créateurs de contenus. Si l'on se permet d'évoquer cette couverture, c'est parce qu'à l'heure de nous soum...

En décembre 2006, le magazine Time créait la surprise en décernant son titre de Personnalité de l'année à You, un "vous" englobant les acteurs d'un Internet 2.0 balbutiant, qui n'étaient plus seulement consommateurs, mais également diffuseurs et créateurs de contenus. Si l'on se permet d'évoquer cette couverture, c'est parce qu'à l'heure de nous soumettre au même exercice médiatique imposé, nous avons également choisi d'honorer une somme de quidams plutôt que des célébrités. La différence entre notre galerie de portraits et celle de nos confrères new-yorkais? Une réjouissante dimension solidaire qui, au-delà des similitudes participatives, change tout. On le sait, la crise actuelle n'a épargné personne. Mais si tout le monde a trinqué, des hommes et des femmes sont allés puiser dans leurs ressources physiques et mentales afin d'aider les plus fragiles, les plus précaires ou les plus abîmés. Ils/Elles ont refusé de rester sourd à cette détresse, alors que d'autres hésitaient entre réaménager leur jardin ou passer les semaines suivantes en position latérale de sécurité. Nous avons voulu les mettre à l'honneur, au même titre que les membres du corps médical et l'armée d'anonymes qui ont tenu cette fameuse "première ligne" pour assurer les fonctions essentielles à notre société. N'en déplaise à ceux qui ont déprécié les élans solidaires de la première heure en raillant les promesses déçues du "monde d'après" - lequel, tant que perdure la pandémie, restera par définition non avenu - , nous tenions à célébrer les tenants de l'héroïsme modeste et du sacrifice discret. Alors qu'on serait peut-être tentés de rayer de nos mémoires des mois entiers de l'année écoulée, il nous semblait important de leur dire: "Nous ne vous avons pas oubliés."