Avec ses images de bâtiments et d'intérieurs dépourvus de personnes, Karin Borghouts dépeint, depuis quelque temps déjà, un monde équivoque. Mais, en réalité, notre environnement quotidien n'a pas du tout besoin d...

Avec ses images de bâtiments et d'intérieurs dépourvus de personnes, Karin Borghouts dépeint, depuis quelque temps déjà, un monde équivoque. Mais, en réalité, notre environnement quotidien n'a pas du tout besoin d'une aide humaine extérieure pour se montrer digne d'être immortalisé. Pour son tout nouveau livre Paris Impasse, la photographe belge s'est promenée, au coeur de la Ville lumière, dans des centaines de rues sans issues. Des zones bien délimitées qui apparaissent confidentielles, calmes, privées mais qui restent pourtant publiques et imprévisibles. De nos jours, la capitale française compte environ six cents culs-de-sac. Certes, leur longue histoire recèle d'anecdotes croustillantes et de personnages célèbres mais il n'est pas question, ici, de balade historique ou encore moins de portrait romantique voire pittoresque de Paname. Cet ouvrage et les cartes postales qui l'accompagnent sont avant tout une invitation à l'observation en détails.