" Incontournable de l'affirmation masculine de soi, le barbecue est le dernier avatar d'une certaine guerre du feu aux relents protohistoriques ", a-t-on pu lire un jour....

" Incontournable de l'affirmation masculine de soi, le barbecue est le dernier avatar d'une certaine guerre du feu aux relents protohistoriques ", a-t-on pu lire un jour. A l'heure où la société soigne ses dominations qui se perpétuent, il est vivement conseillé d'éteindre ses braises le temps d'un été. Cette paix du feu sera aussi celle des sexes : en lieu et place, on propose la confection d'un buffet végan à quatre mains. Oui, du végétal épluché par monsieur et assaisonné par madame... ou l'inverse. Cela évitera bien des déboires dans les jardins - steaks carbonisés mangés froids, saucisses englouties trop vite pour cause de " y'a des côtes d'agneau qui arrivent " - et dans les organismes. Sans compter qu'il n'est jamais inutile de se libérer des réflexes associés : le tandem " rayons de soleil-grillade " est une défaite de la pensée.