En journalisme, on appelle ça "des marronniers": des sujets qui chaque saison ou année reviennent et que nous nous devons de traiter avec toujours un angle un peu différent pour continuer à intéresser le lecteur et vivre avec son temps. Le spécial "Accessoires" fait partie de ceux-ci. Mais quelle ironie, ce numéro qui...

En journalisme, on appelle ça "des marronniers": des sujets qui chaque saison ou année reviennent et que nous nous devons de traiter avec toujours un angle un peu différent pour continuer à intéresser le lecteur et vivre avec son temps. Le spécial "Accessoires" fait partie de ceux-ci. Mais quelle ironie, ce numéro qui entend donner des idées légères pour agrémenter les silhouettes printanières sort en librairie ce 18 mars 2021, soit un an, jour pour jour, après le début du premier confinement et la suppression dans nos existences de tout ce qui est dit... "non essentiel", et donc accessoire. Douze mois qui nous ont poussés dans nos derniers retranchements et qui nous font désormais comprendre que nombre de choses qui peuvent paraître optionnelles à notre survie sont en réalité indispensables à notre équilibre. C'est d'ailleurs aussi le constat que nous dressons dans notre article déco sur la fin du minimalisme: nos maisons dépouillées de tout le superflu sous l'impulsion des gourous du rangement que sont Marie Kondo et consorts ont retrouvé, avec la pandémie, un peu du brol qui faisait leur charme. D'aucuns se sont rendu compte qu'il n'était pas toujours nécessaire de se limiter au minimum pour se sentir bien dans sa tête et son intérieur. Le chaos de la vraie vie reprend lentement le dessus, et ça fait un bien fou. Et même s'il nous reste encore des semaines, voire des mois hélas, à tenir sans tous ces petits riens qui font tout, ce magazine dédié aux sacs, chaussures et autres détails vestimentaires nous rappelle, par la métaphore, que l'accessoire reste essentiel.