Elle a porté l'habit et l'esthétique punk comme une affirmation de soi. Elle a fait de même avec la nudité, partielle ou totale. La légende veut que Dame Vivienne Westwood ne porte pas de culotte sous ses robes. Elle n'ignore sans doute pas que ce bout de tissu intime fut d'abord un vêtement d'homm...

Elle a porté l'habit et l'esthétique punk comme une affirmation de soi. Elle a fait de même avec la nudité, partielle ou totale. La légende veut que Dame Vivienne Westwood ne porte pas de culotte sous ses robes. Elle n'ignore sans doute pas que ce bout de tissu intime fut d'abord un vêtement d'homme et que jusqu'au milieu du XIXe siècle, la bienséance la considérait comme impudique parce qu'en contact avec les organes génitaux féminins. En matière d'étiquettes ancestrales, les Anglaises savent y faire. Et en matière de rébellion aussi. Car la créatrice so British, 80 ans ce 8 avril, a le chic pour jouer les vieilles dames indignées. Elle a beau ne pas appartenir à la génération Z, elle s'affiche sur Instagram, longs cheveux blancs et discours engagé, résumé ainsi: "Stop arms sales, stop arms production, stop war, act fast, switch to green energy, slow down, try not to use a car, buy less, choose well, make it last." On signe bien sûr des deux mains. Et puis en allant faire un tour du côté de TikTok, happée par la puissance des algorithmes, on comprend soudain l'ampleur de l'absurdité de notre petite condition humaine. Sur l'appli made in China, ils sont des millions d'ados à rêver à faire tout comme les TikTokeurs influenceurs et s'offrir le mini bas relief neck chocker de cette Dame qui pourrait être leur arrière-grand-mère et qui les enjoint d'emprunter la voie de la slow consumption. Dans notre manuel de collapsologie, on s'est arrêtée au dernier chapitre, no future.