Le nom de Paul Ibens est indissociable de celui de Claire Bataille, qui fut pendant plus de cinquante ans sa partenaire en affaires. Après avoir décroché ensemble leur diplôme de l'institut Henry van de Velde, ils ont chacun suivi leur propre chemin. C'est un concours organisé par le journal anglais The Daily Mirror qui les a de nouveau réunis. "Le journal avait appelé les designers à créer un fauteuil pour un homme, et un fauteuil pour une femme, explique Lisa De Visscher. Ils ont terminé deuxièmes, avec Ray & Charles Eames dans le jury." C'était en 1968, et Bataille & ibens Design était né.
...

Le nom de Paul Ibens est indissociable de celui de Claire Bataille, qui fut pendant plus de cinquante ans sa partenaire en affaires. Après avoir décroché ensemble leur diplôme de l'institut Henry van de Velde, ils ont chacun suivi leur propre chemin. C'est un concours organisé par le journal anglais The Daily Mirror qui les a de nouveau réunis. "Le journal avait appelé les designers à créer un fauteuil pour un homme, et un fauteuil pour une femme, explique Lisa De Visscher. Ils ont terminé deuxièmes, avec Ray & Charles Eames dans le jury." C'était en 1968, et Bataille & ibens Design était né. Au cours de toutes ces années, ils ont constitué un portefeuille large et varié. Des maisons en Belgique, en Suisse, aux Philippines et au Nouveau-Mexique ; un atelier pour la créatrice Isabelle de Borchgrave, des bureaux pour Philip Morris, une galerie pour Xavier Hufkens et nombre d'aménagements de magasins qui ont fait l'objet de publications, y compris à l'international. "Dans les années 90, rien qu'à Anvers, ils ont mis à leur actif Verso, Anvers Festival, Picass, Company et Migoscha. Leur magasin le plus connu était sans aucun doute Princess au Meir, qui a été démoli l'an dernier, raconte Marc Dubois. Entre-temps, la grande majorité de ces créations ont hélas disparu. C'est l'inconvénient des magasins, leur durée de vie est limitée." Ensemble, ils ont fait connaître l'architecture d'intérieur comme une discipline architecturale à part entière. Il ne s'agissait pas, pour eux, de choisir du papier peint ou du mobilier, mais de définir l'impact sur l'habitat. "On les a souvent qualifiés de minimalistes, une notion régulièrement confondue avec la banalité, estime Lisa De Visscher. Leur travail était pourtant le fruit d'une recherche acharnée, ce qui rendait le design en réalité très complexe. Et cela se voit dans leurs meubles et leurs intérieurs." Cette approche, le duo l'a un jour résumée en ces termes: "Riche en matériaux, mais pauvre en décoration." 1--La maison Corthout, à Schilde, en collaboration avec l'architecte Langohr (1973) Lisa De Visscher: "Avec cette maison, Paul Ibens et Claire Bataille ont réalisé un travail de pionnier dans le domaine de la construction à ossature en acier. Inspirés par les Case Study Houses à Los Angeles, ils ont cherché un mode de construction industriel, simple et bon marché." 2--La table H2O pour Bulo (1994) Marc Dubois: "Une table avec des pieds en forme de croix. Le principal point fort de ce design était que le bureau ressemblait à une table que l'on pouvait aussi poser au salon. Avec la chaise 03 de Maarten Van Severen et la table d'extérieur ronde Gargantua d'Extremis, la H2O constitue le sommet des créations de design en Flandre. Toutes trois sont en production depuis un quart de siècle." 3--La pièce de jonction en bois 78+ (1978) Lisa De Visscher: "On pourrait croire qu'on vient tout juste de voir la lumière en matière de construction préfabriquée à ossature en bois, alors que Bataille & ibens ont breveté cette jonction en bois voici plus de quarante ans. Développée pour pouvoir construire en un minimum de temps et avec un minimum de matériel, elle a été primée d'un Sigle d'Or du Design Center belge." 4--L'immeuble de bureaux Van Hoecke à Saint-Nicolas (1998) Marc Dubois: "Un bâtiment qui possède une structure claire et de bonnes proportions. Un lieu qui conjugue ambiance et rationalité." 5--Les verres en cristal Palladio et l'argenterie Ag+ pour WhenObjectsWork (1986) Lisa De Visscher: "En épinglant ces créations, j'entends illustrer la diversité de leur travail. Des intérieurs à la construction, en passant par le mobilier et l'argenterie. Toujours fidèles à leurs principes d'épuration pour ne garder que l'essentiel."