C'est parce qu'elle a parfois envie de décrocher l'une de ses peintures du mur et de s'en emballer confortablement, comme dans une couverture, que Delphine Boël a imaginé cette Wearable Art...

C'est parce qu'elle a parfois envie de décrocher l'une de ses peintures du mur et de s'en emballer confortablement, comme dans une couverture, que Delphine Boël a imaginé cette Wearable Art Collection, soit de grands foulards en soie Habotai, de 136 cm de côté, où sont reproduites certaines de ses oeuvres. Ces châles, qu'elle voit telle une " armure de protection ", s'inscrivent dans l'univers philosophico-ludique de l'artiste à coups de slogans et de couleurs tranchées. Pliés et portés, ils apparaissent comme des compositions abstraites ; mais une fois déployés, ils laissent voir le message singulier délivré par la créatrice belge. Pour ce nouveau modèle, celle-ci clame sur tissu " No more blabla ", rappelant de cette façon qu'elle déteste les ragots, elle qui en essuie depuis des années au sujet de ses démêlés avec la famille royale. Chaque pièce est accompagnée d'un certificat d'authenticité signé à la main... et vaut 495 euros.