Ils sont assis en tailleur dans la salle de sports de l'école communale d'Ittre, en Brabant wallon. Douze petites têtes blondes, âgées de 6 à 8 ans, les yeux tournés vers Catherine Blondiau qui, d'une voix douce, leur annonce le programme de la séance de yoga. Une comptine, avec automassages à la clé, et les mômes, qui suivent l'activité une fois par semaine, en extrascolaire, sont prêts pour les premières postures. " On va faire la Montagne, vous devez être solides comme elle ", annonce l'animatrice qui organise de nombreux ateliers et stages un peu partout en Wallonie et à Bruxelles (1). Un gamin lance, fanfaron : " Moi, je suis tout mou ! " Petit rire étouffé de l'assemblée mais le calme, olympien malgré le public très jeune, revient vite. On passe à la Salutation au soleil, puis au Bûcheron. " On plante un pied au sol, on prend sa hache et... aaaaaaaaaaah, on l'abat vers le sol ! ", conseille la prof avant de corriger une fillette qui reste trop timide dans son cri : " N'oublie pas que le son doit sortir de ton ventre car quand on est énervé, c'est là que ça se noue ! " Le groupe se rassied et chacun prend une plume. L'objectif : travailler la respiration en soufflant sur celle-ci, puis en regardant, yeux écarquillés, les filaments qui s'agitent. Les élèves placent ensuite le duvet sur leur tête et tentent une position de l'Arbre, debout sur un pied, bras en l'air joints vers le ciel, sans se casser la figure... Certains sautillent, d'autres se figent, très sérieux, comme des pros.
...