Avec la suppression de la notion de " duty free " et le développement du transport low cost, comment votre business s'est-il modifié ces dernières années ?

Nous avons dû passer de l'attractivité du prix à celle de l'offre, en repensant notamment nos assortiments pour réserver des produits exclusifs aux aéroports, qui représentent entre 20 et 25 % du marché total de la beauté. En soin, vous retrouverez des routines en format voyage, en maquillage des palettes spéciales, en parfum des miniatures mais au...

Nous avons dû passer de l'attractivité du prix à celle de l'offre, en repensant notamment nos assortiments pour réserver des produits exclusifs aux aéroports, qui représentent entre 20 et 25 % du marché total de la beauté. En soin, vous retrouverez des routines en format voyage, en maquillage des palettes spéciales, en parfum des miniatures mais aussi des coffrets cadeau car la notion de " gifting " reste encore et toujours essentielle pour les voyageurs. Notre objectif est de pouvoir les satisfaire dans le monde entier, et ce quel que soit leur pouvoir d'achat et leur profil de consommateur. Chez L'Oréal, nous l'appelons le sixième continent. Pour nous, c'est un marché unique, essentiel en termes d'image de marque et de recrutement de nouveaux consommateurs. C'est un monde à part, avec ses capitales qui ont pour nom London-Heathrow, Amsterdam-Schiphol, Roissy-Charles-de-Gaulle, Tokyo-Haneda et bien sûr Dubai où transitent chaque année plus de 80 millions de voyageurs. Même si aujourd'hui un tiers des passagers du trafic international mondial sont des clients de compagnies low cost, l'idée de déplacement en avion reste associée à celle de luxe. La beauté représente un tiers des achats en travel retail, devant les vins et spiritueux et la mode. Elle n'accueille pas majoritairement de clients locaux mais ce que nous appelons des " global shoppers " : nous devons travailler l'expression des marques avec des outils de communication en plusieurs langues, le personnel doit être formé pour appréhender différentes nationalités... C'est un consommateur captif aussi mais qui a très peu de temps : il doit retrouver facilement ce qu'il connaît. Mais il faut à la fois savoir le surprendre avec de la nouveauté, en maquillage notamment.