Quand un homme et une femme s'aiment, il arrive que cela donne naissance à un enfant spirituel et que leurs deux noms entremêlés servent de signature à une oeuvre commune. C'est le cas fascinant de pascALEjandro, soit Pascale Montandon, pe...

Quand un homme et une femme s'aiment, il arrive que cela donne naissance à un enfant spirituel et que leurs deux noms entremêlés servent de signature à une oeuvre commune. C'est le cas fascinant de pascALEjandro, soit Pascale Montandon, peintre, créatrice de décors, de costumes, et Alejandro Jodorowsky, cinéaste, poète, scénariste de bandes dessinées et psychomagicien. Sur le papier, il trace les lignes et étale les symboles, elle choisit puis étire les couleurs, ensemble, ils inventent des Pierrots en lutte, des amants mystiques, des bateaux qui s'en vont et des squelettes en équilibre. Qu'un tel univers plaise à Azzedine Alaïa n'étonnera personne. Lorsque ce génial sculpteur de robes travaille, la légende veut qu'on lui lise Hélène Cixous, Pierre Guyotat ou Alejandro Jodorowsky. Comprenez dès lors qu'il ait envie d'exposer ceux qu'il affectionne dans sa galerie parisienne, au coeur du Marais, dans ce lieu ouvert au public, sept jours sur sept et gratuit, l'élégance chez lui est innée. Et le sens du partage aussi. Merci monsieur Alaïa. pascALEjandro, L'androgyne alchimique, Galerie Azzedine Alaïa, 18, rue de la Verrerie, 75004 Paris. Du 28 avril au 18 juin prochain. A.-F.M.