Elle est de celles qui cumulent sans jamais délaisser la sensualité ni le mouvement qu'elle imprime sur la toile, dans le bronze peint ou l'argent et, en taille plus réduite, dans des bijoux comme des sculptures à porter. Et dès lors qu'il s'ag...

Elle est de celles qui cumulent sans jamais délaisser la sensualité ni le mouvement qu'elle imprime sur la toile, dans le bronze peint ou l'argent et, en taille plus réduite, dans des bijoux comme des sculptures à porter. Et dès lors qu'il s'agit d'exposer l'oeuvre de Sophia Vari, il est précieux de donner à voir son talent protéiforme, la bruxelloise Collectors Gallery s'y tient. L'artiste, née en Grèce (Vari, 1940), a toujours eu le projet de vouloir " humaniser dans l'espace les formes, les couleurs, voire leur géométrie même ". Formée à l'école des beaux-arts de Paris, passée du figuratif à l'abstrait puis découvrant la sculpture à la faveur d'un voyage en Egypte, il y a plus de quarante ans, elle n'a cessé de fusionner les pratiques. Et de condenser cela dans des bagues, boucles d'oreilles, bracelets, colliers et broches où se mêlent l'ébène, l'or jaune ou blanc, l'argent, les perles, le marbre, le cristal et l'ambre - " Si le matériau est beau, dit-elle, le passage du temps, au lieu de l'entamer, au contraire le sublime. " Le lyrisme est permis.