Depuis longtemps, ils avaient pensé autrement le défilé de fin d'année. Car les professeurs de La Cambre mode(s) estimaient qu'il était entaché d'une perte de sens. " C'était devenu un événement pour l'événement, analyse Tony Delcampe, chef d'atelier. Un truc un peu trop paillettes, dans lequel on investissait tant d'énergie. Et chaque année, il fallait tout reprendre à zéro, trouver...

Depuis longtemps, ils avaient pensé autrement le défilé de fin d'année. Car les professeurs de La Cambre mode(s) estimaient qu'il était entaché d'une perte de sens. " C'était devenu un événement pour l'événement, analyse Tony Delcampe, chef d'atelier. Un truc un peu trop paillettes, dans lequel on investissait tant d'énergie. Et chaque année, il fallait tout reprendre à zéro, trouver les budgets, le lieu... Je me demandais ce que cela apportait encore aux étudiants et à l'école. On a donc eu l'idée d'un show dans la nouvelle galerie Eleven Steens, à Saint-Gilles, un endroit fabuleux sur trois étages, mais où ne défileraient que les masters avec quelques installations des travaux des autres années, devant un public très exclusif, composé uniquement de professionnels. C'était un peu radical certes, mais cela permettait de remettre les enjeux des études en avant et de montrer que nos élèves ont acquis toutes les compétences pour entrer dans la vraie vie. " Le 5 juin dernier, sans ce cas de force majeure qui arrêta la course du monde, ils auraient donc dû donner à voir une collection de 12 silhouettes habitées par la réflexion - quel vestiaire, pour qui, pourquoi, pourquoi maintenant ? En lieu et place, plutôt que d'imaginer un défilé digital comme l'a décidé l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers ce 27 juin, l'équipe de La Cambre se lance dans l'aventure du magazine : un numéro hors-série qui mettra en valeur les collections des étudiants au travers de cartes blanches proposées à des photographes renommés installés à Paris, Londres, Berlin, New York. Un hommage au papier, à l'objet-livre et à la narration qui tissent du lien hors de l'éphémère. The show must go on. Montrer mais montrer mieux.