1-- Les chaussettes. Présumées invisibles, elles sont pourtant l'accessoire à haut risque par excellence. Suffisamment longs pour éviter de laisser paraître le mollet, les modèles color block ou chinés proposés par Escuyer s'accommodent de tous types de pantalons et de chaussures. La marque propose même des formules d'abonnement afin de recevoir tous les 3, 4 ou 6 mois un lot ...

1-- Les chaussettes. Présumées invisibles, elles sont pourtant l'accessoire à haut risque par excellence. Suffisamment longs pour éviter de laisser paraître le mollet, les modèles color block ou chinés proposés par Escuyer s'accommodent de tous types de pantalons et de chaussures. La marque propose même des formules d'abonnement afin de recevoir tous les 3, 4 ou 6 mois un lot de trois paires en bénéficiant d'une réduction de 20%. escuyer.com 2-- Les bretelles. Lancé à Bruxelles il y a cinq ans, Bertelles a déjà vendu plus de 25 000 paires, toutes produites à la main, un peu partout en Europe et de manière plus confidentielle en Chine et au Japon. Baptisée Selvedge, sa dernière collection s'adresse tout particulièrement aux amateurs de jeans rares et de vêtements workwear dénichés dans des boutiques vintage. Les boutons auxquels s'accrochent les bretelles se fixent sur les pantalons par simple pression. bertelles.com 3-- Le noeud papillon. S'il s'est fait connaître grâce à son service de personnalisation pour les mariages et les événements, le duo derrière Edmunds entend bien imposer ses noeuds papillon au quotidien, notamment grâce à ses modèles en laine, parfaits avec un costume de ville... ou une chemise en jeans. Jusqu'à la fin de l'année, pour chaque pièce achetée, un masque en tissu à choisir dans un vaste choix d'imprimés chics ou décalés vous sera offert. edmunds.be 4-- Le bonnet. Fondé il y a deux ans par deux frères, Dries et Michiel Somers, Castart fait la part belle à la maille sobre et discrète pensée pour résister à l'emprise des saisons. La dernière collection s'inspire des codes couleurs et graphiques du Bauhaus. Les bonnets à rouler sur le sommet de la tête confèrent à celui qui les porte une allure de docker urbain. A associer de préférence à un manteau long à large carrure plutôt qu'un caban pour éviter d'être trop textuel. castartclothing.com