Si dans l'imaginaire collectif, les bijoux belges sont indissociables des diamants d'Anvers, la nouvelle garde de créateurs s'en éloigne pour proposer des pièces plus accessibles mais tout aussi désirables. La preuve par trois.
...

Si dans l'imaginaire collectif, les bijoux belges sont indissociables des diamants d'Anvers, la nouvelle garde de créateurs s'en éloigne pour proposer des pièces plus accessibles mais tout aussi désirables. La preuve par trois. Le credo de cette jeune créatrice installée depuis peu à Meise? Des bijoux minimalistes avec un élément de surprise, Kim Jacob préférant au charme convenu de la prévisibilité le tranchant, le défi, l'imperfection qui fait la beauté. Photographe de formation, elle applique son oeil affûté à la création de pièces aux lignes modernes et épurées, pensées comme un retour à l'essence de chaque personne, loin du brouhaha de la vie moderne. Bijoux à partir de 30 euros, kimjacobjewelry.com Depuis son atelier liégeois, Ségolène Melin imagine des bijoux sculpturaux et épurés, infusés de son expertise en tant qu'architecte d'intérieur et de son goût pour l'architecture brutaliste et le design scandinave. Des créations qui ne sont pas martelées mais fondues, "pour exprimer la pureté de la matière sous toutes ses formes, en ajoutant le moins d'entrant possible". Commandes via l'Instagram @quaterstudio Réminiscence de la gaieté impertinente du label TITS ou de la rondeur moderne des bijoux WALD Berlin, la dernière collection du label anversois Mass Lee mêle références aux nineties et pierres de couleur pour proposer des "mementos" symboliques à accumuler comme autant de talismans. Stockées à Séoul, Helsinki et New York, leurs créations rappellent qu'Anvers occupe encore une place de choix dans le monde de la mode. Bijoux à partir de 145 euros, mass-lee.com