Cédric Charlier avait " l'envie simple " de faire des tee-shirts, à l'impérieuse condition que ce soit avec des pros. Or, chez Fruit of the Loom, on sait vraiment ce que ce vocable recouvre. Et puisque ce label américain fondé en 1851 fait intimement partie du " background " du créateur - ado, il en...

Cédric Charlier avait " l'envie simple " de faire des tee-shirts, à l'impérieuse condition que ce soit avec des pros. Or, chez Fruit of the Loom, on sait vraiment ce que ce vocable recouvre. Et puisque ce label américain fondé en 1851 fait intimement partie du " background " du créateur - ado, il en portait - et qu'il le révère comme l'une des marques les plus authentiquement états-uniennes, il ne lui restait qu'à aller rencontrer ses dirigeants à New York et leur parler de son projet. La vie parfois peut être simple. Résultat, une collaboration qui n'a rien d'un one shot, en vente dès novembre prochain, une vraie carte blanche qui s'étalera sur quatre saisons, " de manière plus conséquente ". Pour ce premier jet, il a réinterprété le roi du basique, ce maillot de corps qui doit son nom à sa forme en T, dans le respect " de l'esprit et de l'héritage ", mais en y injectant des éléments stylistiques de son répertoire. " Je suis parti de leur modèle iconique, celui avec la poche, on a travaillé sur les proportions et sur une double poche. J'en ai aussi coupé un pour en faire un rayé, par l'assemblage vertical de différentes couleurs. De même, j'ai divisé un tee-shirt Small et un Large en deux et je les ai cousus. Et j'ai scindé le logo pour le réaménager à ma façon. " Nul besoin de préciser que ce vêtement cosigné Cédric Charlier et Fruit of the Loom opère de subtils glissements du masculin au féminin, et vice versa, s'inscrivant ainsi parfaitement dans son vestiaire harmonieux.