Onze ans, c'est long et court à la fois. Surtout quand ces années-là sont fécondes en créativité, en enthousiasme, en bonheur de faire naître ensemble des projets qui font sens. Ce n'est pas Jean-Paul Lespagnard qui démentira. Suite à ce Festival de mode et de photographie à Hyères où, seul de nos compatriotes parmi 60 pays en lice, il s'est vu doublement primé en 2008, il a lancé sa propre marque, développé les collaborations, flirté avec l'art et beaucoup bourlingué. Un parcours intense et éclectique, mais au fil conducteur invariablement...

Onze ans, c'est long et court à la fois. Surtout quand ces années-là sont fécondes en créativité, en enthousiasme, en bonheur de faire naître ensemble des projets qui font sens. Ce n'est pas Jean-Paul Lespagnard qui démentira. Suite à ce Festival de mode et de photographie à Hyères où, seul de nos compatriotes parmi 60 pays en lice, il s'est vu doublement primé en 2008, il a lancé sa propre marque, développé les collaborations, flirté avec l'art et beaucoup bourlingué. Un parcours intense et éclectique, mais au fil conducteur invariablement inclusif. Déjà, dans les minutes suivant la proclamation des gagnants du prestigieux concours, le Liégeois laissait éclater tant sa joie de voir ainsi sa " belgitude récompensée " au-delà de nos frontières que sa gratitude envers ceux qui avaient cru en lui - un réel pari, à l'heure où sa carrière en était à ses balbutiements. Unique média national présent lors de cette édition acquérant soudain une dimension supplémentaire, nous étions fiers que Le Vif Weekend figure sur la liste des remerciements. C'est vrai que, dès 2002, notre magazine offrait à ce jeune talent un premier tremplin via l'exposition D'écolage, trois mois à peine après la fin de ses études. Et que sa douce excentricité teintée d'humour a ensuite trouvé sa place dans nos pages, où il intervenait comme styliste. Il n'empêche, le milieu modeux est loin de se montrer toujours si reconnaissant... Plus d'une décennie s'est écoulée depuis que le jury a été séduit par " Ich will'nen Cowboy als Mann ", cette fameuse collection pimentée d'autodérision et construite autour de Jacqueline, tenancière d'un fritkot et fan de rodéo. Et Jean-Paul Lespagnard a entre-temps exploré les voies alternatives de l'inventivité, mais sans jamais dévier de sa ligne de conduite, préférant encore le jeu collectif au plaisir solitaire. Quand nous avons envisagé de mettre à l'honneur sa boutique Extra-Ordinaire, il n'était pas question pour lui que son inspirante tribu ne soit pas, elle aussi, mise dans la lumière. Galeriste, chanteuse, prof, artiste, scénographe, modéliste ou patronnier, toutes ces personnalités très différentes et complémentaires se sont en effet embarquées dans cette aventure hors du commun dans un même élan. A la clé de ces convergences de vues, un concept original proposant des vêtements, des accessoires, des objets venus d'ailleurs ou nés de rencontres avec de grands noms. Un projet partagé, riche des individualités qui le composent, rappelant que sans une équipe pour l'entourer, le soutenir et l'animer, un capitaine n'est rien. Et ça, notre invité du jour est loin d'être le seul à le savoir, et à l'apprécier à sa juste valeur.