" J'utilise tout le temps l'humour, que ce soit avec des proches, un huissier de justice, en rue, chez le médecin... C'est insupportable, je pense que mes amis n'en peuvent plus ! Cependant, je n'avais jamais imaginé que je puisse en fair...

" J'utilise tout le temps l'humour, que ce soit avec des proches, un huissier de justice, en rue, chez le médecin... C'est insupportable, je pense que mes amis n'en peuvent plus ! Cependant, je n'avais jamais imaginé que je puisse en faire un métier jusqu'à ce que Dan Gagnon me contacte pour remplacer l'un de ses auteurs du Late Show (NDLR : une émission de la RTBF de 2014 à 2016)... De fil en aiguille, je suis arrivée sur scène et en radio. Sans Dan, je pense que je serais encore prof de néerlandais ! Pour être drôle, il faut certes une affinité de départ... Mais ensuite, ça se travaille, et plus on écrit, plus ça devient facile. Pour mon spectacle, je m'inspire des choses un peu dingues qui peuvent m'arriver, ça permet de se débarrasser d'une certaine honte aussi. Dans ce cas, l'humour a une vertu thérapeutique... mais il peut également miner. J'ai fait une chronique sur les migrants dans la jungle de Calais et en la rédigeant, je me suis dit que c'était atroce. On sert parfois de levier pour dire aux gens : "C'est horrible ce qu'il se passe". " Outre sa présence sur les ondes de la RTBF, Florence Mendez vous propose désormais une rubrique, chaque semaine, dans nos pages.